Tout Simenon

Retour à la liste

Un Noël de Maigret

recueil de nouvelles avec Maigret

Présentation

Dans la nuit du 24 au 25 décembre, la petite Colette Martin, immobilisée dans son lit par une fracture de la jambe, a vu le Père Noël dans sa chambre à coucher du boulevard Richard-Lenoir : à la lueur d'une torche électrique, il soulevait les lattes du plancher. Rêve enfantin ? Il ne semble pas : « Colette est déjà une petite femme » ; de plus, le Père Noël, en partant, lui a offert une poupée. Mme Doncœur, voisine de palier venue offrir des cadeaux à Colette le matin de Noël, entraîne Loraine Martin, très réticente, à conter l'affaire au commissaire Maigret, qui habite en face. Après une visite à l'appartement des Martin, Maigret apprend que Colette est en réalité la nièce de Loraine et de Jean Martin, ce dernier actuellement éloigné de Paris par son métier. Depuis trois ans, Colette vit sous leur toit, son père, Paul Martin, ayant sombré dans l'alcoolisme après la mort de sa femme, dont il est moralement responsable. De plus, Maigret est intrigué par le comportement de Loraine qui, sous prétexte d'achats à effectuer, s'absente une bonne partie de la matinée. Désireux d'éclaircir ce mystère, Maigret dirige l'enquête depuis son appartement, usant largement du téléphone et de ses inspecteurs Lucas et Torrence. Il apprendra qu'avant son mariage (il y a cinq ans), Loraine avait été la maîtresse de son patron, Lorilleux, commerçant louche qui n'avait pas hésité à assassiner et à voler un de ses riches clients pour pouvoir partir avec elle. Loraine était parvenue à garder la somme et à éloigner Lorilleux, en le persuadant qu'il était recherché par la police, ce qui était faux. Depuis deux mois, Lorilleux est revenu à Paris où il se terre, se croyant toujours poursuivi ; il harcèle Loraine qui lui fait croire que l'argent est caché sous une latte du plancher dans la chambre de Colette. Lorilleux s'est donc déguisé en Père Noël pour essayer de récupérer le produit de son meurtre. Le butin n'était évidemment pas là et Loraine, pour plus de sûreté, l'a transféré le lendemain matin à la consigne de la gare du Nord, ce qui explique son absence. Elle n'avait pas prévu que sa voisine de palier était une admiratrice de Maigret...

Les premières lignes…

C'était chaque fois la même chose. Il avait dû soupirer en se couchant : - Demain, je fais la grasse matinée. Et Mme Maigret l'avait pris au mot, comme si les années ne lui avaient rien enseigné, comme si elle ne savait pas qu'il ne fallait attacher aucune importance aux phrases qu'il lançait de la sorte. Elle aurait pu dormir tard, elle aussi. Elle n'avait aucune raison pour se lever de bonne heure.

Nouvelles figurant dans le recueil :