Tout Simenon

Retour à la liste

Nicolas

Nouvelle

Les premières lignes…

Au début, les deux amis prenaient des précautions. Dès neuf heures et demie du soir, Nicolas, toujours enrhumé du cerveau, engoncé dans un énorme cache-nez de tricot rose bébé, faisait les cent pas sur le trottoir de gauche de la rue de Turenne. C'était un peu une loterie. Des soirs, il n'y avait pour ainsi dire pas d'attente ; d'autres fois, Nicolas en avait pour une bonne heure à battre la semelle en regardant les lumières s'éteindre les unes après les autres aux fenêtres.

Également dans le recueil La Rue aux trois poussins :