Tout Simenon

Retour à la liste

Maigret et la jeune morte

roman avec Maigret

Présentation

Le cadavre d'une jeune fille est découvert place Vintimille. Maigret s'occupe de l'affaire, provoquant le mécontentement évident de Lognon, l'inspecteur du deuxième quartier, bien connu par ses complexes d'infériorité et de persécution ; le Malgracieux devra une nouvelle fois s'atteler à des tâches secondaires. Maigret parvient à identifier la victime : il s'agit de Louise Laboine, d'origine niçoise. Dès 16 ans, la jeune fille a tenté sa chance à Paris ; dans le train qui l'emmenait vers la capitale, elle a fait la connaissance de Jeanine Armenieu, Lyonnaise décidée, elle aussi, à vivre sa vie. A Paris, tandis que Jeanine réussissait et parvenait à se faire ouvrir les portes de la haute société, Louise végétait et vivait le plus souvent aux crochets de son amie. Celle-ci a mis fin à cette situation en partant du meublé de la rue de Ponthieu où elles habitaient. Dès lors, Louise a commencé son naufrage : foncièrement honnête et de moralité irréprochable, elle a quitté l'appartement et a sombré dans la misère, lorsqu'elle a appris que son ancienne amie allait faire un mariage avantageux avec Marco Santoni, Italien fortuné. Elle a cherché à la revoir, a reçu d'elle un peu d'argent, ainsi qu'une lettre adressée à son nom, mais remise à Jeanine par la concierge de l'immeuble de la rue de Ponthieu qui ignorait le nouveau domicile de Louise. Cette lettre lui a été laissée par un Américain nommé Jimmy O'Malley. Ce dernier a été le complice du père de Louise, Julius Van Cram, escroc international que la jeune fille n'a jamais connu. Avant sa mort dans un pénitencier américain, Van Cram a demandé à O'Malley de dire à Louise comment elle pourrait entrer en possession de l'argent qu'il a accumulé dans sa vie d'escroc. O'Malley, qui n'a pu retrouver Louise, a déposé pour elle un message dans un bar louche de la rue de l'Etoile. C'est là qu'elle s'est rendue le soir du meurtre, mais le message avait été intercepté par Falconi, patron du bar, Bianchi et le Tatoué, individus peu scrupuleux qui ont profité de la situation. Pour se procurer l'« héritage » à la place de Louise, ces truands ont essayé de lui dérober ses pièces d'identité ; elle s'est défendue et a été tuée par accident.

Les premières lignes…

Maigret bâilla, poussa les papiers vers le bout du bureau. - Signez ça, les enfants, et vous pourrez aller vous coucher. Les « enfants » étaient probablement les trois gaillards les plus durs à cuire qui fussent passés par la P.J. depuis un an. L'un d'eux, celui qu'on appelait Dédé, avait l'aspect d'un gorille, et le plus fluet, qui avait un œil au beurre noir, aurait pu gagner sa vie comme lutteur forain.