Tout Simenon

Retour à la liste

Les frères Rico

roman

Présentation

Les frères Rico sont trois : Eddie, l'aîné, Gino et Tony. Tous trois font partie d'une « organisation ». Personne n'est au courant, sauf leur mère qui vit à Brooklyn, où ils sont nés. Eddie Rico, bon époux, bon père de famille, commerçant aisé qui habite une jolie villa au bord de la mer, cache sous ces apparences bourgeoises une activité moins honorable : elle consiste à « taxer », dans sa région, les jeux de hasard, machines à sous et autres tripots, moyennant quoi leurs propriétaires sont assurés de n'être pas inquiétés par la police. Rico ne connaît que ses deux chefs immédiats, desquels il reçoit les consignes. Ceux qui transgressent les ordres ou qui s'insurgent contre l' « organisation » sont supprimés et Gino, le propre frère d'Eddie, est l'un des tueurs attitrés. Tony, le plus jeune, est conducteur de voiture, lors des expéditions. Or, on est sans nouvelles de Tony depuis trois mois ; la mère Rico a cependant appris qu'il s'était marié. Survient Gino qui informe Eddie que Tony a participé à la dernière affaire qui s'est terminée de façon meurtrière et dont s'occupe le District Attorney. Mieux vaudrait pour lui qu'il s'en aille au Mexique, en Amérique du Sud, n'importe où ; sinon il risque d'être questionné par la police, et cela doit être évité à n'importe quel prix. Convoqué à Miami, Eddie reçoit de ses deux chefs des précisions au sujet de Tony : il vient d'épouser Nora Malaks, dont le frère a révélé à la police que sa sœur est la femme d'un gangster. Tony, en effet, a tout raconté à Nora et voudrait quitter l' « organisation ». Il faut donc qu'Eddie retrouve son jeune frère pour lui conseiller de fuir. Eddie se méfie d'autant moins que les propos de ses deux chefs concordent avec ce que lui a dit Gino. Lorsque, après diverses péripéties, Eddie retrouvera Tony, ce dernier ne sera pas dupe : on s'est servi de son frère pour le repérer, car Eddie a été filé sans qu'il le sache. De retour à son hôtel, l'aîné des frères Rico est en présence d'un de ses « supérieurs » qu'il ne connaît pas, Mike, qui lui enjoint de téléphoner à Tony, pour lui signifier qu'on l'attend sur la route. Eddie a compris et doit s'exécuter. Non, jamais, on ne lui demandera rien de plus difficile. Tant travailler pour en arriver là...

Les premières lignes…

Comme tous les autres jours, c'étaient les merles, les premiers, qui l'avaient réveillé. Il ne leur en voulait pas. Au début, cela le mettait en rage, surtout qu'il n'était pas encore habitué au climat et que la chaleur l'empêchait de s'endormir avant deux ou trois heures du matin.