Tout Simenon

Retour à la liste

Les demoiselles de Queue de Vache

Nouvelle

Les premières lignes…

Une journée mémorable, de toute façon. D'abord, pour Jean et pour Marie, c'était l'avant-veille de leur mariage. Ensuite, pour eux comme pour tout le monde, c'était le jour de la fameuse marée de 115, celle qui avait emmené la mer si loin qu'entre la côte, que ce soit à Nieul, Marsilly ou Esnandes, et l'île de Ré, c'est à peine s'il y avait, tout au bout des sables et des vases, un filet d'eau comme une rivière.

Également dans le recueil La Rue aux trois poussins :