Tout Simenon

Retour à la liste

Le destin des Malou

roman

Présentation

Eugène Malou est un brasseur d'affaires dynamique et malchanceux. Son suicide d'une balle dans la tête, sur le seuil de la demeure du comte Adrien d'Estier qui lui a refusé une nouvelle avance de fonds, déclenche la crise familiale qui couvait chez les Malou. C'en est fini du train de vie qu'ils affichaient. Pour se faire payer avant de quitter la maison, le maître d'hôtel videra le portefeuille du mort... Alain, le plus jeune fils, est le témoin des tiraillements entre sa mère, femme égoïste, indifférente, et sa sœur Corine, tout aussi insensible ; cette dernière est la maîtresse d'un important chirurgien de la ville, le docteur Fabien, qu'elle accompagne souvent à Paris. Quant à Edgard Malou, le fils aîné, marié et père de famille, il mène une vie honorable et sans problème. Le départ de la mère pour Paris, où elle est entraînée par sa sœur et son beau-frère, met Alain, jusqu'alors insouciant, devant ses responsabilités. Il fuit sa sœur, trouve un emploi à l'imprimerie Jaminet, loge dans une modeste pension de famille. L'homme qu'était son père et que l'existence familiale, ballottée entre des hauts et des bas, ne lui avait pas permis de connaître, il en aura la révélation en retrouvant certains de ses anciens compagnons. C'est le brave Foucret, qui habite Malouville, en bordure du lotissement conçu par Eugène Malou et qui lui doit sa maison. C'est Joseph Bourgues, un ami de jeunesse d'Eugène avec qui il partageait l'idéal des mouvements libertaires d'alors, Bourgues que le dépôt d'une bombe, à Paris, envoya au bagne et à qui Malou procura des papiers et de l'argent lorsqu'il revint en France. Alain apprend ainsi petit à petit que son père avait eu de grands projets de bâtisseur les chantiers abandonnés de Malouville en témoignent encore -, mais qu'il n'avait pas été suivi : d'où les difficultés d'une lutte incessante et l'échec final. Sur ce, autre révélation qui vient de Corine : Eugène Malou, lorsqu'il s'est suicidé, se savait, du jour même, atteint d'un cancer à la gorge. Ce n'est pas tout : Alain perd sa place à cause de la liaison de Corine avec le docteur Fabien dont l'épouse est une amie de Mme Jaminet. Se sentant lâchée par son amant, la jeune fille fait à son frère une scène odieuse où l'autre face des Malou apparaît dans une lumière sordide qui explique à Alain pourquoi on leur est hostile dans cette ville de province. Alain a compris qu'il lui faut la quitter. Il a décidé de tenter, seul, sa chance à Paris. Il sera un homme. Comme son père.

Les premières lignes…

Le garçon, Gabriel, n’avait rien à faire. Sa serviette à la main, il se tenait debout, face à la rue, dont les vitres légèrement embuées du café encadraient un tronçon. Il était trois heures de l’après-midi et il faisait sombre, dedans comme dehors. Dedans, c’était une pénombre riche, de la richesse des boiseries patinées qui recouvraient les murs et le plafond, de la richesse du velours pourpre des banquettes, avec, dans l’eau profonde des glaces biseautées, les reflets de quelques ampoules électriques déjà allumées.