Tout Simenon

Retour à la liste

La Veuve Couderc

roman

Présentation

Libéré après cinq ans de prison, Jean est engagé comme valet de ferme par Tati, surnom de la veuve Couderc. Celle-ci, entrée à quatorze ans comme servante chez Couderc, mariée à dix-sept au fils de la famille et veuve de bonne heure, a pris la direction de la maison. Elle y vit seule avec le père Couderc, vieil amorti dont elle soulage à l'occasion les besoins érotiques, et qui lui assure en retour la mainmise sur la ferme. Les sœurs Couderc, hostiles, tentent vainement de la lui reprendre. Jean, traité comme un fils par cette femme autoritaire qui lui accorde volontiers ses faveurs, se sent apaisé et compris pour la première fois. Mais il est bientôt ressaisi par son passé que lui rappelle indirectement une injure lancée par la jeune Félicie. Son procès lui revient à l'esprit : fils d'un gros distillateur de la région, il a eu une enfance dorée, mais sans affection familiale. Etudiant à Paris, ses besoins d'argent pour satisfaire les caprices d'une femme l'ont conduit à un assassinat que son avocat a plus ou moins camouflé en accident. Le voici de nouveau angoissé. Une dispute plus violente que les autres éclate entre les sœurs Couderc et Tati, qui, gravement blessée à la tête, est contrainte de garder le lit plusieurs semaines. Jean la soigne et s'occupe seul des travaux de la maison, cependant qu'il se rapproche peu à peu de Félicie. Tati, enlaidie par la maladie et craignant que Jean lui échappe, sent grandir en elle une atroce jalousie amoureuse. Le jeune homme réussit néanmoins à tromper sa vigilance et fait de Félicie sa maîtresse. Cependant, un jour que la jeune fille n'est pas venue, la veuve Couderc l'amène à avouer sa liaison. Excédé par les supplications et les reproches de cette femme malheureuse, Jean l'assomme à coups de marteau.