Tout Simenon

Retour à la liste

Crime impuni

roman

Présentation

Mme Lange, à Liège, loue des chambres garnies à des étudiants. Depuis trois ans, elle a parmi ses locataires un Polonais qui prépare son doctorat en sciences mathématiques : Elie est un garçon studieux et pauvre, d'une fierté secrète, physiquement disgracié. Survient un jeune Roumain, issu d'une famille aisée, ce qui lui permet de prendre pension complète chez Mme Lange. Michel Zograffi, qui a tout pour lui, essaie en vain d'obtenir l'amitié d'Elie, plus renfermé que jamais depuis l'arrivée du nouveau locataire. Ce dernier ne tarde pas à séduire la fille de Mme Lange, Louise. Ayant surpris leur intimité, Elie est révolté : cette jeune fille, qui faisait partie de son univers familier, on la lui vole, à lui qui n'a rien. C'est un crime qui ne peut rester impuni ! C'est une question de justice. Aussi Elie décide de tuer Michel. Un soir, il le guette, l'abat d'une balle de revolver tirée en pleine figure et s'enfuit précipitamment à Hambourg. Vingt-six ans plus tard, Elie, qui a gagné l'Amérique et s'est marié, mène une vie paisible, mais sans joie, comme réceptionniste dans un hôtel de Carlson-City. Le sort de cette petite ville est conditionné par l'existence d'une mine qui doit être prochainement vendue à la suite du divorce de son propriétaire. Or, le futur acquéreur n'est autre que Michel Zograffi qui a miraculeusement survécu et que le destin remet ainsi en présence d'Elie dans l'hôtel où celui-ci travaille. A son ancienne victime, dont le visage est déformé, il voudrait expliquer ses années perdues après l'abandon des études, son besoin de manger à sa faim, d'avoir chaud, de tout recommencer enfin. Mais Michel, qui a reconnu Elie, se dérobe, se refuse à tout contact. Pourtant Elie a préparé son plaidoyer : que Michel se venge, c'est son droit, mais qu'il ne l'oblige pas à repartir dans la vie ! Les tentatives en vue de provoquer l'entretien décisif, qui donnerait la paix à Elie, resteront vaines. Alors, pour que le crime ne demeure pas impuni, Elie tue Michel.

Les premières lignes…

Des cris d'enfants éclatèrent dans la cour de l'école d'en face et Élie sut qu'il était dix heures moins le quart. Certaines fois, il lui arrivait d'attendre avec une impatience qui frisait le malaise ce déchirement brutal de l'air par les voix de deux cents gamins jaillissant des classes pour la récréation. On aurait juré que, chaque matin, quelques instants avant ce feu d'artifice sonore, le silence régnait plus profondément sur le quartier comme si celui-ci tout entier était dans l'attente.