Tout Maigret

Retour à la liste

Pietr le Letton

roman avec Maigret

Présentation

La police internationale signale l'arrivée à Paris du célèbre escroc Pietr-le-Letton, qui n'a jusque-là pu être inculpé. Maigret se dispose à le filer à sa descente de L'Etoile-du-Nord. Mais alors que le suspect se rend à l'hôtel Majestic, on découvre dans le train un cadavre qui est le pur sosie de Pietr. Tandis que ce dernier prend de mystérieux contacts avec un milliardaire américain, M. Mortimer-Levingston, l'enquête sur le meurtre conduit Maigret à Fécamp, où il aperçoit, sortant de la villa d'une certaine Mme Swaan... Pietr-le-Letton, lequel a échappé à la surveillance des policiers parisiens. Maigret file ensuite Pietr jusqu'à un misérable hôtel de la rue du Roi-de-Sicile à Paris. Pietr ou un sosie ? Car Maigret entrevoit deux personnalités en cet homme : la superbe de l'habitué des palaces et la veulerie du client des galetas. Maigret fait de l'enquête une affaire personnelle dès le moment où son camarade Torrence est abattu. Les coups de théâtre se multiplient alors : Maigret est blessé et Mortimer assassiné, tandis que Pietr prend la fuite. La découverte d'objets personnels détenus par Anna Gorskine à l'hôtel du Roi-de-Sicile permet à Maigret de résoudre l'énigme des deux ménechmes : Hans, jumeau de Pietr, a toujours vécu sous l'ascendant de ce dernier, depuis leur enfance à Pskov et leur jeunesse d'étudiants à Tartu ; Pietr ne le traitait-il pas comme son factotum et n'a-t-il pas été jusqu'à épouser Berthe, la fiancée de Hans ? Excédé, ce dernier a fini par tuer son frère dans le train qui l'amenait de Bruxelles à Paris, et a pris sa place dans les négociations qui devaient faire de Mortimer-Levingston le banquier d'un réseau d'escrocs que Pietr mettait sur pied. Quant au meurtre du milliardaire, c'est Anna Gorskine qui en est l'auteur : les nouvelles « fonctions » de Hans n'allaient-elles pas nécessairement l'éloigner d'elle ? Maigret finit par coincer le faux Pietr au bout de la jetée du port de Fécamp. Accablé, il fait au commissaire une confession dramatique où tout son passé malheureux lui remonte à la gorge et, sous les yeux de Maigret qui ne l'en empêche pas, il se loge une balle dans la bouche.