Tout Maigret

Retour à la liste

Maigret et l'affaire Nahour

roman avec Maigret

Présentation

En pleine nuit, le docteur Pardon fait appel à son ami Maigret : un inconnu vient de lui amener une jeune femme légèrement blessée par une balle et lui a demandé de la soigner ; le médecin a extrait la balle, puis le couple est parti, donnant de la blessure une explication incohérente. Maigret apprend la même nuit que le couple a pris l'avion pour Amsterdam. Le matin, Félix Nahour est découvert assassiné dans son hôtel particulier. Maigret découvre que la femme soignée par Pardon est Lina, épouse de Nahour ; l'homme qui l'accompagnait est Alvaredo, son amant. Le commissaire interroge les proches des Nahour : Fouad Ouéni déclare qu'il était absent au moment du drame ; quant à Nelly Velthuis, elle n'a rien entendu... La police fait revenir d'Amsterdam Lina et Alvaredo. Ils donnent leur version des faits : Lina voulait épouser Alvaredo et a demandé le divorce à son mari ; celui-ci n'a rien voulu entendre et a tiré sur elle ; Fouad Ouéni assistait à la scène, tandis qu'Alvaredo attendait dans sa voiture. Maigret a l'impression qu'il n'a pas « entendu une seule vérité » depuis qu'il s'occupe de l'affaire. Il interroge à nouveau Fouad Ouéni qui maintient sa version et fait porter les soupçons sur Alvaredo. Nullement convaincu, le commissaire procède à d'autres interrogatoires, vérifie les témoignages et s'intéresse particulièrement à la vie privée des Nahour et de leur entourage. Il devine ainsi la solution et convoque tout son monde au quai des Orfèvres où Lina, voyant que Maigret sait pratiquement tout, dit enfin la vérité : Fouad Ouéni a été son amant avant qu'elle ne rencontre Alvaredo ; elle a cessé toute relation avec lui lorsqu'elle s'est rendu compte qu'elle était vraiment amoureuse du Colombien, mais Fouad l'aimait encore. La nuit du drame, alors qu'Alvaredo et Fouad étaient présents, ce dernier a tiré sur Nahour qui la menaçait de son arme. Nahour a tiré à peu près en même temps et a blessé sa femme ; Alvaredo a conduit Lina chez Pardon ; elle a fait croire à son amant que Fouad a agi par vengeance personnelle. Si elle a d'abord menti, c'est pour cacher à Alvaredo que Fouad a été son amant, car cette révélation aurait pu menacer son projet de mariage avec le Colombien. Pour Fouad Ouéni, le meurtre était aussi une façon de se venger d'une vie humiliante passée au service et dans l'ombre de Nahour. Il s'en tirera avec dix ans de détention.

Les premières lignes…

Il se débattait, acculé à se défendre puisqu'on l'empoignait traîtreusement par l'épaule. Il tenta même de frapper du poing, avec l'humiliante sensation que son bras ne lui obéissait pas et restait mou, comme ankylosé. - Qui est-ce ? cria-t-il en se rendant vaguement compte que cette question n'était pas tout à fait adéquate. Émit-il réellement un son ? - Jules !... Le téléphone...