Tout Maigret

Retour à la liste

Chez les Flamands

roman avec Maigret

Présentation

Maigret a accepté, à titre privé, d'aider les Peeters à se sortir du mauvais pas où ils se trouvent. Voici les données de l'affaire, telles qu'il les apprend d'Anna, la jeune fille qui a sollicité sa collaboration : tout Givet accuse la famille Peeters « les Flamands », commerçants aisés mais détestés, qui tiennent une petite épicerie où viennent boire les mariniers – d'avoir fait disparaître Germaine Piedbœuf, la fille d'un veilleur de nuit, dont Joseph Peeters a eu un enfant. On avance comme motif le fait que Germaine était un obstacle au mariage projeté entre Marguerite, la fille du docteur Van de Weert, et Joseph. Les premières recherches de Maigret n'aboutissent à rien. En fait, tout semble disculper les Peeters, famille aussi fière que probe et courageuse. Seul l'étonne le caractère trouble de Joseph, que tout le monde idolâtre chez les Flamands. Entre-temps, on repêche dans la Meuse le corps de Germaine, le crâne défoncé à coups de marteau. Un marinier aux mœurs et aux agissements louches prétend avoir vu les Peeters jeter, une nuit, un objet encombrant dans la Meuse. Mais au cours d'une visite dans son bateau, Maigret découvre le marteau qui a servi au crime et le manteau de la victime. Cependant, Maigret ne l'arrête pas : de plus en plus, il est intrigué par le comportement d'Anna, qui garde toujours la même impassibilité et le même contrôle de soi. La fuite précipitée du marinier, destinée à attirer sur lui les soupçons, permet à Maigret d'y voir clair. Il sait maintenant qu'Anna est la meurtrière ; que, dans l'admiration presque incestueuse qu'elle voue à son frère, c'est elle qui a décidé de supprimer Germaine, afin que son frère ne mette pas à exécution son projet de se suicider, si jamais il lui fallait l'épouser. Pourtant, contre toute attente, Maigret n'arrête pas Anna. Les soupçons continueront à peser sur le marinier en fuite, dont on ne retrouvera d'ailleurs pas la trace. Quant à Anna, elle quittera définitivement les siens, pour commencer une nouvelle vie à Paris, dans un bureau d'exportation.